Accueil du blog
0

Les saisons pour l’immobilier

Posté le 15/03/2017 par Le Vieil Orme

Comme pour les saisons de l’année, l’immobilier a ses périodes. Les tendances prouvent que l’achat ou la location connaissent des sursauts à certains instants du calendrier. Nous allons donc observer ensemble quelles sont les saisons de l’immobilier.

 

 

Nous commencerons par les tendances qui se dégagent à savoir les périodes naturellement plus calmes ou plus dynamiques dans la transaction. D’un côté nous avons les moments de flottement durant la saison hivernale, de décembre à février. La luminosité, les faibles températures, des espaces extérieurs qui ne sont pas à leur avantage, et la routine : nombreuses sont les raisons, subjectives il faut bien le dire, qui poussent les gens à retarder leur vente ou achat de bien immobilier. A l’inverse, les mois d’avril, mai, et juin sont plus dynamiques au niveau des ventes, pour les raisons inverses de celles citées précédemment.

 

Si l’on se penche sur les transactions effectuées sur l’année dans l’ancien, on observe bien une tendance à la hausse sur les 2ème et 3ème trimestre. Les familles programment généralement les déménagements courant de l’été pour éviter de perturber l’année scolaire des enfants.

Les locations quant à elles sont bien plus présentes en période estivale. Les raisons sont évidentes : nombreux sont les étudiants à rechercher un logement pour leur rentrée en septembre. Par mesure de précaution, les locations sont prises dès le mois de juin, et ce jusqu’à septembre. En parallèle, il y a également les locations liées aux vacances. L’été est clairement une période favorable, essentielle pour les établissements de location. C’est ainsi que la différence entre le trimestre 3 et le trimestre 1 peut être de l’ordre de -20% environ.

En fonction de votre situation (acheteur ou vendeur), certains créneaux sont plus favorables que d’autres, que ce soit en terme de disponibilité (offre ou demande) ou de prix. Du fait d’une concurrence plus raisonnable d’octobre à janvier, il peut être intéressant d’acheter un bien immobilier pour bénéficier de prix plus raisonnables (gain relatif tout de même) grâce à un pouvoir de négociation et à une écoute plus importante (car moins de concurrents pour mettre la pression sur le vendeur). A contrario, si vous vous situez parmi les vendeurs, votre profil tendra plus à vous projeter sur la période printemps-été qui va concentrer davantage de demandeurs, et donc une marge de négociation revue à la hausse.

visite vente acheter immoFinalement, en tant qu’acheteur, automne et hiver (encore mieux) seront vos créneaux car plus de tranquillité. Vous serez plus facilement seul sur le coup et vous pourrez même négocier le prix de vente si le vendeur sent bien que sa propriété peine à trouver preneur.

En tant que vendeur par contre, la tendance s’inverse. C’est-à-dire que le printemps est le moment à ne pas louper car nombreux sont les ménages à rechercher activement leur futur nid douillet. Les prix sont revus à la hausse (forte demande oblige, donc négociation tout à fait envisageable). Et puis signer un compromis de vente au printemps permet de s’assurer d’un déménagement avant la rentrée scolaire.

 Il est de bon conseil que de se renseigner quelques mois avant de vendre ou acheter sur les possibilités qui s’offre à vous, vendeurs comme acheteurs. Cette période de réflexion servant de préparatifs avant le début des « hostilités » qui se dérouleront alors durant les périodes de l’année les plus propices à votre profil.

 

 

Sources  : Explorimmo - ImmobilerDanger - SeLoger - LaVieImmo

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.